Plan

  1. Vous êtes astigmate, pourquoi?
  2. Chirurgie de l’astigmatisme
    1. Principe
    2. Techniques chirurgicales.
      1. Lasik ou PKR
      2. Incisions – Points compressifs.

Vous êtes astigmate, pourquoi?

L’astigmatisme est une anomalie de l’œil responsable d’une vision floue à toutes les distances. Il est souvent associé à une myopie ou une hypermétropie.
L’astigmatisme est congénital (Kératocône)ou acquis (par exemple après une intervention de cataracte, après une greffe ou après un accident).
L’astigmatisme provient d’un défaut de la cornée – ou parfois du cristallin.
Ils ne sont pas sphériques comme un ballon de football, mais ressemblent
à un ballon de rugby. Par exemple, un méridien est plus bombé que le méridien opposé à 90 °.
L’astigmatisme total de l’œil est la somme des astigmatismes cornéens et cristalliniens. L’analyse de la topographie cornéenne et de l’aberrométrie permet le diagnostic précis de l’origine de l’astigmatisme et aident à son traitement.
Une fatigue visuelle, des maux de tête peuvent révéler l’astigmatisme. Il existe une gêne à la lumière et une confusion de certaines lettres : certaines lignes (par exemple verticales) sont floues et d’autres pas (par exemple horizontales).
L’œil peut ainsi être myope dans un seul axe : ainsi, les aiguilles d’une horloge seront vues floues lorsqu’elles seront à midi par exemple, et nettes à 3 heures.

Selon la position des focales par rapport à la rétine, on distingue :

– les astigmatismes myopiques où les deux focales sont en avant du plan rétinien.

Sans titre-5

– les astigmatismes hypermétropiques où les deux focales sont en arrière du plan rétinien.

Sans titre-6

– les astigmatismes mixtes où les deux focales sont de part et d’autre du plan rétinien.

Sans titre-7

La correction de l’astigmatisme se fait par des verres de lunettes cylindriques ou lentilles de contact toriques.

Actuellement, tous les astigmatismes peuvent être traitées chirurgicalement par la chirurgie réfractive.

↑ Haut de la page

Chirurgie de l’astigmatisme

Principe.

La chirurgie de l’astigmatisme cornéen consiste à modifier les courbures des méridiens de la cornée, afin de la rendre sphérique.

D’autres techniques compensent l’astigmatisme cornéen :

  • les implants réfractifs phaques toriques: ils permettent de corriger les amétropies associées, sauf la presbytie
  • les implants de pseudo phaque qui remplacent le cristallin, permettent de traiter la cataracte, et /ou les toutes les amétropies (même la presbytie). Ils corrigent également l’astigmatisme cristallinien
  • ↑ Haut de la page

Techniques chirurgicales.

Pour rendre la cornée sphérique, il faut cambrer le méridien ou l’hémi méridien le plus plat et aplatir le plus cambré.

Lasik ou PKR.

Le lasik et la PKR permettent de corriger les astigmatismes jusqu’à 5 dioptries, éventuellement associés à une myopie ou une hypermétropie.

L’axe de l’astigmatisme doit être identifié avec précision avant l’intervention au cours de l’examen et grâce aux topographies cornéennes afin de programmer précisément le laser.

Même si le patient fixe un point pendant le traitement laser, il est animé de micro mouvements d’oscillation dans les 3 plans de l’espace, et de rotation (cyclotorsion). Un système d’eye-tracker très performant permet de suivre l’œil, et le laser se déplace instantanément avec l’œil pour compenser ses mouvements, évitant ainsi les décentrements et les erreurs d’axe d’astigmatisme.

↑ Haut de la page

Incisions – Points compressifs.

Ces techniques sont utilisées pour des astigmatismes isolés, ou dans le cadre d’une chirurgie associée: cataracte, implants, ou après greffe de cornée.
Incisions relaxantes : toute incision cornéenne aplatit l’hémi méridien plus cambré où elle est réalisée. Ces incisions sont le plus souvent non transfixiantes, arciformes, parallèles au limbe. Elles aplatissent d’autant plus le méridien qu’elles sont profondes, longues, larges et proches de l’axe visuel. Par effet de couplage, elles cambrent le méridien opposé (à 90°).

Elles sont réalisées avec une lame en métal ou en diamant, ou au laser femto seconde.

Points compressifs : un point de suture (nylon très fin) sur une incision cambre le méridien sur lequel il est posé, et aplatit légèrement le méridien opposé. Son effet est d’autant plus important que l’incision est profonde, longue, larges et proche de l’axe visuel, et que le point est grand et serré. Inversement, un point retiré relâche le méridien et l’aplatit. Cette technique est très utile pour corriger les astigmatismes après greffe de cornée.

↑ Haut de la page